Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/12/2015

La divine liturgie dans le Sanctuaire du cœur

« De quoi se compose le « médicament » qu’il nous faut prendre ?

Il contient trois substances :

_1°) l’examen de soi-même ;

_2°) la consécration

_3°) la communion

 Ce n’est que dans ces conditions, et dans ces conditions seulement, que l’âme pourra alors, un jour lorsqu’elle en sentira le temps venu et qu’une sorte d’évidence se sera faite en son esprit en s’imposant à elle, telle une nécessité surnaturelle en s’approchant avec respect et révérence de son autel secret, dresser la nappe blanche sur laquelle doit se dérouler la divine liturgie céleste, en l’entourant des flambeaux lumineux, et, faisant monter son encens par la prière et l’invocation, procéder à la célébration de la divine liturgie de l’Eglise intérieure dans le Sanctuaire invisible. »

JMV « La divine liturgie dans le Sanctuaire du cœur »

1017661_10153375684622399_8362915583315894931_n.jpg

26/11/2015

Veillons donc jour et nuit

"Veillons donc jour et nuit pour que ce sang de l'esprit nous soit profitable, veillons pour qu'on ne nous reproche pas un jour de l'avoir laissé perdre et couler en vain; veillons, car c'est ce sang qui doit servir à la formation et à la nourriture du fils spirituel conçu en nous par l'opération de la sagesse sainte."


Louis-Claude de Saint-Martin "Le Nouvel Homme"

candles.jpg

28/06/2015

La prévarication a fait descendre l’homme sur cette surface et l’a précipité dans un monde tout opposé à celui pour lequel il avait été émancipé

blackplanet.jpg

« Vois donc quels étaient les privilèges que l’Eternel avait accordés à l’homme. Ce sont ces trois mondes, le divin, le surcéleste et le céleste, qui te font connaître les trois règnes spirituels de la Divinité. C’était dans le dernier de ces mondes, ou le céleste, que devait être la demeure du premier mineur. Si ce mineur n’avait point prévariqué, il aurait toujours occupé le centre des quatre régions célestes, comme étant l’être le plus puissant, il aurait actionné et opéré dans ce monde céleste comme pur esprit divin, tout être spirituel aurait obéi à sa pensée et à sa volonté. Oui, si ce premier mineur n’eût point prévariqué, il ne serait jamais devenu habitant de ce monde terrestre matériel, il n’aurait point désuni sa puissance divine quartenaire pour la rendre simplement inférieure et ternaire, ainsi que te le prouve le simple triangle sensible où sont attachés trois corps planétaires, la Lune, Vénus et Jupiter. Mais cette prévarication a fait descendre l’homme sur cette surface et l’a précipité dans un monde tout opposé à celui pour lequel il avait été émancipé. Tu vois en effet que le monde céleste conserve toujours la forme de son origine et sa similitude avec le surcéleste et le divin, mais le monde inférieur n’a qu’une forme matérielle et différente de celle des trois mondes supérieurs. C’est par la désunion que tu aperçois dans le double triangle de ce monde sensible que tu peux concevoir la privation du premier mineur et de ceux qui résident dans ce lieu de ténèbres, privation qui assujettit ces mineurs spirituels aux peines du corps et à celles de l’esprit. Ce cercle sensible est aux mineurs, depuis la prévarication de l’homme, ce que l’immensité surcéleste et l’espace universel sont aux démons. Tu sais néanmoins que l’avantage que les hommes ont sur les démons, c’est de pouvoir à leur gré et à leur volonté, rompre leur borne et de pouvoir actionner comme purs esprits, quoique sujets au temps. Telle est l’idée que tu dois concevoir de la puissance actuelle de l’homme. Quant aux esprits du surcéleste, il est à propos que je t’instruise de leur émancipation, de leurs différentes facultés et de leur puissance, afin que tu voies clairement le véritable rapport et la correspondance qu’ils ont tant avec l’immensité divine qu’avec le monde céleste et avec les mineurs habitants de cette surface céleste. »

 

Martinès de Pasqually ( Traité sur la réintégration des êtres, § 242  « Grand discours de Moïse : Privilèges de l’homme. »)

skulllll.jpg