Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2015

"l’état primitif" est celui de l'homme "revêtu de toute la splendeur de sa lumière"

ordo_ab_chao.png

« Pour Louis-Claude de Saint-Martin, la lumière céleste constitue en fait la substance du "cercle divin". Il s'en explique ainsi: "Pourquoi aurions-nous été détachés de ce cercle de l'immensité divine en qualité de signes ou de témoins, si ce n'est pour répéter dans les régions où la Sagesse nous envoyait, ce qui se passait dans le cercle divin. "La tâche de l'initié est dès lors, de recevoir la Lumière " que les ténèbres n'ont pas comprises", selon l'expression évangélique et, nous dira Saint-Martin, de dissoudre "ce principe de ténèbres innombrables, multitudes de combinaisons différentes qui tendent toutes à obscurcir la simplicité de la lumière." C'est ainsi seulement que la lumière peut "luire dans les ténèbres" et "ordonner le chaos", pour reprendre maintenant une expression maçonnique bien connue.

La finalité spirituelle de la tradition judéo-chrétienne, à laquelle se réfèrent de façon complémentaire Martinez et Saint-Martin, se concrétise dans l'obtention du corps de résurrection, corps glorieux de la réintégration. C'est bien là le corps lumineux de la "caro spiritualis christi" et non le corps pondéral somatique destiné à la dissolution. Saint-Martin citera, à ce propos, l'apôtre des Gentils : "la chair et le sang ne sauraient hériter du royaume de Dieu.""l’état primitif", toujours dans la perspective de Saint-Martin, est celui de l'homme "revêtu de toute la splendeur de sa lumière". Le corps glorieux est un corps de lumière. »

 ( Jean Tourniac, "Les Tracés de Lumière", extrait cité par J-M Vivenza dans "Les élus coëns et le Régime Ecossais Rectifié").

10342485_821425791218504_7130312062720932607_n.jpg

10/03/2015

Camille Savoire: "la science du Rose-Croix doit toujours être mise au service du Bien, de la Justice et de la Vérité"

"La Croix symbolisera ... à la fois l'instrumentation scientifique et l'esprit de sacrifice. Elle n'est, en effet, qu'une modification de la Swastika hindoue, dérivée elle-même de l'instrument primitif qui servit à l'homme pour obtenir le feu, source de de toute vie, et suivant la devise des Rose-Croix, facteur de la régénération de toute la nature. Devenue, depuis l'avènement du christianisme, l'emblème du sacrifice. (...) La Rose, symbole de pureté, lui rappellera qu'il n'est aucune science véritable si elle n'est doublée d'une conscience pure et que la science du Rose-Croix doit toujours être mise au service du Bien, de la Justice et de la Vérité (...) Enfin, franchissant le seuil de l'Atelier suprême, l'Initié saura que sa mission, s'ajoutant à celles auxquelles il a promis de concourir au cours des initiations précédentes, sera désormais d'assurer la survivance, la diffusion de l'Ordre et de ses principes dans le temps et dans l'espace, d'allumer le flambeau maçonnique là où il n'a pas encore brillé, d'agrandir son rayonnement là où il est ardent !"

Camille Savoire (" Regards sur les Temples de la Franc-Maçonnerie" chap.X, extrait)

Camille_savoire1.jpg

 

 

11/02/2015

Papus à propos du Martinésisme et de la Théurgie des Elus Coëns de l'Univers

« En quoi consistait donc le Martinésisme ?

En l’acquisition, par la pureté corporelle, animique et spirituelle des pouvoirs qui permettent à l’homme d’entrer en relation avec les êtres invisibles, ceux que les églises appellent les anges, et de parvenir ainsi, non seulement à la réintégration personnelle de l’opérateur, mais encore à celle de tous ses disciples de bonne volonté.

Martines faisait venir dans la salle des séances ceux qui lui demandaient la lumière. Il traçait les cercles rituéliques, il écrivait les paroles sacrées, il priait avec humilité et ferveur, agissant toujours au nom du Christ, ainsi qu’en ont témoignés tous ceux qui ont assisté à ses opérations et qu’en témoignent encore tous ses écrits.

Alors les êtres invisibles apparaissaient, toujours en pleine lumière. Ces êtres agissaient et parlaient : ils donnaient des enseignements élevés, invitaient à la prière et au recueillement, et cela, sans médiums endormis, sans extases ni hallucinations maladives.

 Quand l’opération était terminée et que les êtres invisibles avaient disparu, Martines donnait à ses disciples le moyen d’arriver eux-même à produire, seuls, les mêmes résultats. Ce n’est que lorsqu’ils avaient obtenu, seuls, l’assistance réelle de l’Invisible, que Martines leur délivrait le grade de Rose-Croix, ainsi que le montrent avec évidence, ses lettres. »

PAPUS ( "Martinésisme, Willermosisme, Martinisme et franc_maçonnerie, extrait.)

2073026368.2.jpg