Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2014

La célébration de la nouvelle Alliance

"En fait, depuis le sacrifice de Notre Seigneur sur la croix, les promesses de la vie éternelle sont offertes pour tout homme né de nouveau, c'est-à-dire non selon la chair et le sang, mais en esprit et en vérité. Et, de ce point de vue, la seule autorité, l'unique règle, c'est la loi du Ciel, la Parole révélée du Réparateur, c'est elle seule qui commande et dirige, en substance, les travaux de l'Ordre.

(...) Profondément pénétré par les vérités qu'il aura découvertes pendant ses multiples "voyages", déjà quelque peu dégrossi et surtout nettoyé des principaux vices qui entachaient sa personnalité profane, le frère, s'il persévère et poursuit sérieusement son chemin en conservant son entière confiance envers ceux qui lui serviront de guide alors qu'il était encore dans les ténèbres du monde, commencera à apercevoir, au loin, les lumières qu'il espérait recevoir, et redoublera de fermeté et de volonté pour s'en approcher au plus près. Se sentant, progressivement devenir un étranger dans le siècle auquel il était auparavant si attaché, il verra naître en lui, tout d'abord faiblement puis s'imposant au fil des ans, un étrange sentiment de distance et d'indifférence à l'égard des biens temporels, son âme désireuse et ayant hâte de communier et participer aux réalités surnaturelles.

Quittant, tout au moins symboliquement, le "Camp" qui le retenait captif dans la vallée des ombres, il dirigera ses pas vers le mont du Salut, là où Dieu se montra à Moïse, et il comprendra que la lenteur de l'ascension est liée aux règles qui furent imposés à Adam pour obtenir sa réconciliation après sa brutale éviction de l'Eden. La loi spirituelle du ternaire, des trois temps ou trois niveaux qui commandent à toute chose ici-bas, s'appliquera alors à lui et formera, en son sein comme sous ses pieds, une sainte architecture qu'il pénétrera avec respect et tremblement.

Pour gravir la Sainte Montagne, pour s'approcher de Dieu, l'homme est de la sorte invité à délaisser les choses terrestres, à abandonner les reliquats et les vestiges d'une existance dégradée, mais il doit le faire en respectant les règles imposées par l'Eternel, c'est-à-dire que son trajet, en direction de la Lumière, est contraint d'observer une marche mesurée, une marche rythmée par le principe ternaire, celui là même qui présida à l'édification de la triple enceinte du Temple et qui s'applique pareillement, à l'ascension de tout être souhaitant rencontrer le Seigneur en son coeur."

Jean-Marc Vivenza ( "Le Martinisme, L'Enseignement secret des Maîtres")

wickedwitch2.png

29/09/2014

Fils de la Lumière, frères en Abraham

robert amadou 1.jpg

Fils de la Lumière, frères en Abraham ( Robert Amadou, présentation du Traité de la réintégration des êtres, extraits.)

 « Le Traité sur la réintégration, midrach en règle, nous fait donc vivre dans l’apocalypse qui est en même temps révélation, notamment relative au royaume des cieux, et histoire, où tout conspire à réaliser le dessein de la Providence. Le mal y est inclus, mais mieux vaut être du côté du bien et hâter sa victoire.

 Les gens de Qumram étaient des militants religieux qui n’excluaient aucune forme de combat, même militaire. Les coëns sont des combattants, quoiqu’ils cantonnent leurs actions physiques dans l’invisible. L’invisible ou le fondamental. Tout ce qui arrive sur la terre reflète en partie ce qui arrive dans les cieux. La chute circonscrit la lutte des humains et leur vaut directement le souffle d’une force surhumaine. 

 

(…) Elie est germe d’unité judéo-chrétienne, mais aussi d’unité ( gardons-nous du cauchemar trop humain de l’unification) judéo-christiano-islamique. El-Khidr, le Verdoyant, ou l’Elie du Coran, est le gardien et l’intendant de la Fontaine de vie ; il résout les paradoxes avec l’ésotérisme ; c’est aussi un personnage eschatologique, Idriss, ou Enoch, et Melchisédech occupent, dans l’islam, une place et tiennent un rôle qui non seulement interdisent de rejeter la révélation coranique, irrécusable en soi et relativement, mais confirment l’intuition de Louis-Claude de Saint-Martin sur l’islam réconciliateur du judaïsme et du christianisme. La fécondité appartient à cette triade, qui est centrée sur la loi et sur le Messie. Elle sera une quand le judéo-christianisme, synthétisant le judaïsme et le christianisme séparés, reconnaîtra l’héritage d’Agar à ses descendants qui le joindront à la masse. Pendant huit siècles, l’Espagne des trois religions, qu’il y a lieu de croire être la patrie de Martinès de Pasqually, a comme levé un coin du voile. »

10516616_10152563277337381_8005516685955172812_n.jpg

11/09/2014

filiation Martiniste et Régime Ecossais Rectifié par Robert Ambelain

Le-Martinisme-contemporain-et-ses-veritables-origines--par.jpg« Il n’en est pas moins vrai que les Martinistes contemporains, désireux de se rattacher réellement au sens initiatique du mot, au véritable Martinisme historique, devront aller recevoir la « Lumière » au sein des Loges Ecossaises Rectifiées…

(…) Seul , par sa tradition historique, ses origines, le Rite Ecossais Rectifié est susceptible de servir de souche éggrégorique à un Martinisme authentique et actif. Lui seul pourra donner la vie occulte à ses Loges, lui seul peut relier occultement, dans le Temps et malgré les siècles, les véritables « Supérieurs Inconnus » de jadis et ceux qui aspirent les rejoindre en esprit, dans la fumée des encensoirs rituéliques et dans la clarté des mystérieux flambeaux… »

 Robert Ambelain ( Le Martinisme contemporain et ses véritables origines, collection "Survivances Initiatiques", 1948)