Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2015

J-M Vivenza, à propos de la "Divine Ténèbre"

Le terme "ténèbres", au pluriel, dont l'acceptation courante de nuit, d'obscurité et de noire opacité semble évidente, possède toutefois une contrepartie, bien moins connue, mais pourtant largement utilisée par de nombreux auteurs spirituels, qui se laisse découvrir sous le nom de la Ténèbre, au singulier, nom provenant du discours théologique s'appliquant à la Divinité en son mystère inaccessible et ineffable.

Effectivement, si l'on interroge les Pères de l'Eglise, nous découvrons de nombreux développements touchant à cette notion qui fut largement analysée et décrite. (...) L'étude approfondie de la divine Ténèbre selon leurs méditations, est le symbole par excellence de la Divinité à l'origine de la véritable " Lumière du Monde" demeurant invisible pour les yeux de l'homme (Jean I, 18 : "Personne n'a jamais vu Dieu"). Sachant que tout ici-bas est inversé, constituant une réflexion totale du monde spirituel, la Lumière authentique est ainsi perçue comme ténèbres par les hommes, et la lumière des hommes est regardée comme nuit aux yeux de l'Invisible.

 La lumière invisible est donc appelée par les spirituels la divine Ténèbre, nom donné à la plus haute transcendance non-manifestée, celle que l'esprit n'est pas en mesure de concevoir et les sens capables de percevoir de par leur imperfection native. Transcendance qui est nuit pour l'esprit et nuit pour les sens, transcendance qui réside dans la plus épaisse obscurité par rapport au monde visible qui n'est, proprement, que l'ombre de l'authentique réalité, mais qui, en vérité, est pure lumière pour l'âme. De même que la véritable action est "non-agir", que le silence possède en potentialité tous les sons, la Ténèbre supérieure est fondamentalement la Lumière qui surpasse toute lumière, l'essence principielle de la Lumière suressentielle.

Enfin, comment ne pas citer celui qui est sans doute le plus sublime en ces sujets, qui n'avait pas hésité à déclarer dans une audacieuse formulation impressionnante: " C'est dans la Ténèbre [qu'] habite Celui qui est en dehors de toutes choses." (Denys l'Aréopagite, Théologie mystique)

 

J-M Vivenza ( La Clé d'Or et autres écrits maçonniques, extrait.)

sortie des tenebres.72951.jpg

Les commentaires sont fermés.