Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2014

Dans la clarté des hauts Cierges...

« Sur une table, recouverte d’une triple nappe, noire, blanche et rouge, emblème des trois Mondes, l’Epée à garde cruciale jette son éclat en travers de l’Evangile de Jean. Derrière, dans la clarté dansante des trois hauts cierges allumés et disposés en triangle, vaguement voilée par la fumée odoriférante, se dessine la silhouette imprécise de l’Initiateur, l’Encensoir en mains. Il trace dans l’espace, d’un geste large et sûr, le Signe mystérieux. A l’écart, solitaire, brûle un autre Cierge. Appuyé contre la base du chandelier, une cordelière et un masque. Le Cierge des « Maîtres Passés »… 

Dans le silence des Assistants, muets et recueillis, la voix grave continue la profération rituelle, et les paroles du Sacramentaire sonnent, claires et nettes, adjuratrices comme des Litanies. Elles établissent - par delà l'Espace et le Temps - le "pont" qui doit unir les Vivants et les Morts. Et il semble que, soudain, la Salle se soit peuplée d'Invisibles Présences.

Précisée avec minutie, la Cérémonie initiatique se déroule, pleine de grandeur. Le temps lui-même semble aboli. Voici qu’un des assistants a enfin posé le Masque emblématique, symbole du Silence et du Secret, sur le visage du Récipiendaire. Un autre l’a revêtu du grand Manteau, symbole de la Prudence. Et un troisième l’a ceint de la Cordelière, rappel de la « chaîne de fraternité ». » 

« Que la Paix, que la Joie, que la Charité, soient en nos cœurs et sur nos lèvres, maintenant et à toujours… » 

 Robert Ambelain ( « Le Martinisme, Histoire et Doctrine », Introduction, extraits.) 

nappe2013.png

Les commentaires sont fermés.