Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/11/2014

l' Eglise de dimension secrète et céleste

1797544_530541433725793_1530140413_n.jpg

Le christianisme est établi sur la rencontre intime entre Dieu et l’âme, il est l’expérience concrète subtile et silencieuse de la Présence divine dans l’intime de la créature, tandis que la religion, dépendante d’une extériorité si conforme aux lois de ce monde condamné au temps et à l’espace, ne repose que sur l’office cérémoniel de l’eucharistie, forme apparente du saint-sacrifice, alors que le Divin Réparateur se donne à chacun de ses élus, bien plus substantiellement dans l’interne, en un acte sacré d’immolation non ostensible de son corps et de son sang, faisant que les saintes espèces qu’il a promises à ses disciples en leur demandant d’en conserver la mémoire, soient conférés de façon toute spirituelle

 (Jean-Marc Vivenza, "L’Eglise et le Sacerdoce selon Louis-Claude de Saint-Martin" p. 151)

 Il n’y a donc aucun rejet de ce que représente l’Eglise en son être fondamental dans la pensée de Saint-Martin, mais accès, ouverture et dévotion, envers une Eglise de dimension secrète et de nature céleste, la sainte épouse du Christ, celle qui est unie en tant que corps mystique, à la personne même du Divin Réparateur, mais de façon intime.

(Jean-Marc Vivenza, "L’Eglise et le Sacerdoce selon Louis-Claude de Saint-Martin"  p. 181)  

 

 

 

Commentaires

Extraordinario enfoque

Écrit par : JESUS | 02/11/2014

Les commentaires sont fermés.