Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/07/2014

Louis-Claude de Saint-Martin, Pensées.

"Chasse de toi tous les vices; développe envers ton prochain toutes les vertus; demande a Dieu tous les secours: c'est par la que tu rempliras la tache de l'homme" 

" La paix se trouve bien plus dans la patience que dans le jugement; aussi il vaut mieux pour nous être inculpés injustement, que d'inculper les autres, même avec justice."

" Le plus grand pêché que l'on puisse commettre envers Dieu, c'est de douter de son amour et de sa miséricorde, parce que c'est douter de l’universalité de sa puissance, et tel est le crime du prince des ténèbres." 

"Si l'homme croit en Dieu, il ne peut jamais tomber dans le désespoir; et s'il l'aime, il ne peut être un instant sans gémir." 

 " Nous voyons la terre, les astres, toutes les merveilles de la nature agir avec exactitude et avec un ordre divin, et pourtant nous sommes encore plus grands que toutes ces choses-la. Oh homme ! Respecte-toi, mais tremble de n'être pas sage."

" Toutes les impressions que la nature nous occasionne sont faites pour exercer notre âme pendant la durée de sa pénitence, pour l'engager a s'élever jusqu'aux vérités éternelles qui s'offrent a elles sous un voile et pour lui faire recouvrer ce qu'elle a perdu."

"Pour remporter une victoire certaine, il est nécessaire de connaitre au moins ses ennemis, ainsi que les armes que l'on doit employer pour les combattre. Toute la nature criminelle est révoltée contre l'homme depuis sa chute; il a dans lui-même des forces suffisantes pour la soumettre; sa tache est donc de connaitre la nature entière et de se connaitre lui-même." 

"La prière est une échelle avec laquelle on peut s'élever jusque dans le ciel des cieux" 

 "La prière est la respiration de notre âme"

"Qu'il est doux de pouvoir se regarder, sans que notre haleine ternisse le miroir."

" La mort n'est qu'une des heures de notre cadran, et notre cadran doit tourner éternellement."

"Le grenadier valeureux qui monte a l'assaut ne compte pour rien les coups, les blessure, la mort même qui le menace. Son seul but, son seul terme, c'est la victoire, c'est la gloire du maître qu'il sert. Tel est notre modèle que nous devons suivre dans notre carrière spirituelle; nous ne devons envisager que le terme qui est notre délivrance de la servitude, et la défaite de notre ennemi" 

Louis-Claude de Saint-Martin ( Pensées)

5635_10203181792004403_187142067_n.jpg

20/07/2014

Et Tenebrae Eam Non Comprehenderunt

4142957034.png

Le Delta rayonnant n'est autre, au Régime Écossais Réctifié, que l'image primitive du premier Adam, comme celle, rendue visible du dernier Adam, l'Homme-Dieu, le Verbe Divin incarné, le Dieu fait homme. Cette incarnation qui fut aussi la venue de la Lumière, vit dans le drame divin qui se déroula autour de la personne du Sauveur, l'affrontement direct de la Lumière et des ténèbres. Voila certainement la raison de l'assimilation du monde aux ténèbres dans le texte évangélique, dont celle utilisée pour entourer le Delta en loge. En effet, éloigner les ténèbres c'est d'abord recevoir le Verbe, Lumière des hommes et du monde, c'est accepter l'action transformatrice et "déiforme" qui nous est propose par l'Incarnation, puisque "l'être chrétien c'est l'être en Dieu dès ici-bas et dès maintenant", être en Dieu, c'est-a-dire être dans sa Lumière et vivre de sa Lumière....                

Il se pourrait que ce fut Louis-Claude de Saint Martin qui nous ait révélé la clé de cette surprenante énigme, nous montrant que le triangle est certes l'homme, et d'ailleurs, plus généralement, le compose matériel en tant qu'image générale des choses crées assimilables aux ténèbres comme le pensait Martines, et comme le laisse entendre le fait que le triangle de la loge du Rectifie soit entouré de la phrase du Prologue de Saint Jean évoquant cette noire essence du monde, mais qu'il soit également dans le même temps et en un identique rapport, bien que dans un ordre singulièrement différent d'excellence et de suprême Sainteté, la Divinité incarnée.

Le Triangle incarnerait alors, a merveille, le principe de "l'image et de la ressemblance", retraçant, devant nos yeux, toute l'histoire de l'homme, depuis son émanation divine primitive jusqu'à son retour en gloire par la grâce du Divin Réparateur, selon une sorte de donation gratuite d'une parcelle de l'Essence Divine qu'il a, hélas ! Momentanément perdue ayant été par sa terrible Chute emprisonné dans les "ténèbres" de son corps de matière, essence et première propriété qu'il est cependant destiné a retrouver s'il ouvre et accueille, en lui, la "Lumière" irradiante du Verbe de Dieu... La Triple puissance en tant que pensée, volonté et action, symbolise bien la "Toute Puissance" de la Sainte Trinité en son essence active et rédemptrice agissant au Nom du Père, du Fils et de l'Esprit, qui envoya le Verbe, prenant forme humaine, pour restaurer en justice les fils d'Adam dans leur être originel, ce dont nous instruit en fait le Delta d'Orient....

La perfection du ternaire, dont le Delta lumineux symbolise la vérité, destine de ce fait l'homme a retrouver son premier état de perfection par l'action concrète du Verbe dans le monde, conférant au triangle d'Orient la mission de nous rappeler la première propriété d'Adam unie a l'humanité de Jésus-Christ. Voila pourquoi, le constant rappel ternaire en loge se trouve particulièrement marqué au Régime Écossais Rectifie, fondement métaphysique ainsi que pivot symbolique, tout particulièrement souligné dans ce Rite, ou la notion de lumière est constamment référée a la Révélation.

 

(Jean-Marc Vivenza "Les élus coëns et le Régime Écossais Réctifié")

18/07/2014

Le corps de matière ténébreuse

1385478_10202207014285762_846423868_n.jpg"Nous avons été "enfermés" lors de notre conception, en punition du crime d'Adam notre premier père selon la chair, dans des corps de matière d'une nature ténébreuse, matière flétrie, souillée, mais aussi, et surtout infectée du germe de la "dégénérescence" la destinant à la mort, vouée en sa substance à l'anéantissement et à la disparition définitive dans la nuit du "tombeau de la mort", en raison de cette transformation de son état premier glorieux immatériel- Martinès parle de "métamorphose" ( Traité, 195) - en une essence charnelle matérielle dégénérée"

"Notre nature effectivement "dégénérée" dans une jonction entre esprit et matière qui est une absolue "abomination", fait que tant que l'homme reste lié à son corps il ne peut vivre que dans un horrible chaos qui est la loi de la vie terrestre, d'autant que sa forme matérielle actuelle est semblable à celle dont aurait été revêtu le démon s'il avait été question qu'il se réconcilie avec le Créateur"

"C'est pourquoi, sans ménagement particulier, le Philosophe Inconnu nous indique que l'enveloppe matérielle dans laquelle nous sommes enfermés est la cause de la douloureuse situation que nous endurons; c'est la chair, le composé grossier que nous assumons, non sans difficultés multiples, qui est à la source de notre relation souffrante et désorientée au monde, et de notre incapacité de nous hisser vers les domaines spirituels."

"En effet, par son crime, en étant emprisonné dans les fers de la matière, en réalité l'homme est tombé entre les mains de l'Ennemi, du Prince qui règne sans partage en ce monde -ce que l'Evangile confirme avec force : " Tout ici-bas est aux mains du malin" ( I Jean V, 19). C'est pourquoi insiste Saint-Martin, l'Adversaire nous rappelle constamment qu'il est le maître de la matière et que cette "matière" est, précisément "son royaume".

Non content de subir le contrecoup d'une punition consécutive à l'horreur de son crime, Adam, explique Saint-Martin s'est en fait condamné à passer son existence charnelle sous la domination du Serpent, puisque le monde matériel est le royaume de l'ennemi, il est le lieu où il règne, par et sur la matière, qui est le composé général de cet univers déchu destiné à la corruption et à la mort."

"Se complaire dans la matière, c'est en réalité se couper de Dieu"

" Celui qui affectionne sa vie, la perdra; et celui qui hait sa vie dans ce monde-ci la conservera pour la vie éternelle" ( Jean XII, 25.)

"La matière est donc non seulement une prison, mais c'est une prison contraignante qui règne sur nous en accroissant la puissance de sa domination. En conséquence, loin de miser sur une chimérique, autant qu'improbable, spiritualisation de la matière, Saint-Martin nous fait voir que la disparition et le retour au néant du composé ténébreux, c'est à dire leur "réintégration" sont une nécessite pour que l’éternelle vérité puisse être connue

L’homme terrestre, qui refuse cette inévitable disparition, œuvre en vain pour tenter de sauver une base corrompue qui, inexorablement doit un jour retourner au néant. Se laissant entraîner à des pensées erronées de par le développement des rapports sensibles qui accroissent sa matière, l'homme édifie de ses propres mains sa prison. De ce fait l'homme, se laissant enfouir dans le cachot de la matière, oublie qu'il provient en réalité de le région immatérielle d'en haut où il doit retourner."

"Le corps, notre corps de chair et de sang, est une barrière de matière ténébreuse nous séparant de Dieu, puisque le corps primitif purement spirituel, était un présent divin immatériel et pur, alors que celui que nous avons actuellement, pour notre expiation et en rétribution du crime d'Adam, est le fruit d'une dégénérescence impure, le produit d'un phénomène "monstrueux", comme l'écrivit Willermoz, qui doit périr et s'effacer totalement. Le corps charnel de l'homme selon Saint-Martin, est effectivement corrompu, et doit donc aller, inévitablement vers la corruption, la putréfaction et la disparition, ceci afin de nous permettre d'accéder au domaine céleste de l'eternité par l'Esprit, là où se trouve le vie immortelle et impérissable, de sorte de nous unir, pour toujours, à la "demeure de la lumière""

"Si ce monde fut l'affreuse prison temporelle du mineur, le lieu obscur de son enfermement en une enveloppe ténébreuse, un lieu sinistre d'exil où il endure une rigoureuse privation spirituelle, puisque Adam, piétinant tous les principes sacrés et trahissant Dieu de manière scandaleuse, prévariqua en effectuant une opération de création de matière impure, alors la dissolution, l'anéantissement de ce monde ténébreux sera un événement heureux, une authentique "bénédiction" comme le souligna Saint-Martin dans son "Traité des bénédictions" puisqu'elle correspondra au retour des âmes à l'Unité, à leur principe originel, à la réintégration des êtres dans leurs premières propriété, vertu et puissance spirituelle divine."

Jean-Marc Vivenza ( La Doctrine de la Réintégration des Êtres)