Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2014

Henry Corbin à propos du Régime Ecossais Réctifié

croix-iv.jpg
« On doit se borner à faire mémoire ici de l’action de Jean-Baptiste Willermoz, à Lyon au XVIII ème siècle, qui aboutit à constituer un « Ordre Intérieur » détaché de la « Stricte Observance Templière » de l’Allemagne. L’intuition de Willermoz était profonde. Elle s’accorde avec ce que présuppose la filiation de l’Ordre du Temple a parte ante. Comme nous l’avons relevé, cette filiation, tout en faisant la force de l’Ordre du Temple, ne le situe que comme un moment dans une tradition templariste permanente. Aussi bien sera-ce le motif du grand poème dramatique de Zacharias Werner (infra VIII). Il n’y avait donc pas à restaurer matériellement, comme beaucoup le voulaient, l’Ordre historique du Temple, mais il y a avait à prendre sa succession spirituelle en prenant soi-même place dans la tradition qu’il avait assumée lui-même pendant deux siècles. Cette conviction aboutit à la formation de la chevalerie templière spirituelle, celle des « chevaliers de la Cité Sainte », de « Rite écossais rectifié » . J-B. Willermoz professait une profonde spiritualité, centrée sur l’Imago Templi. Ses « instructions » sont à méditer longuement en ce sens ; elles sont le textbook de la spiritualité du Temple ; elles conduisent à une intériorisation qu’il serait fructueux de comparer avec celle de Philon et de quelques maîtres évoqués ici précédemment.

L’idéal de cette chevalerie templière spirituelle fut admirablement formulé déjà par le Chapitre de Clermont « Eques et frater hierosolymitanus scientiis divinis elatis maximam operam dare debet, ut in dies magis magisque luce mirifica et illuminatorium divinarum scintillis incendatur et inflammetur . » Ainsi devait-il en être « jusqu’au jour où l’Ordre du Temple reprendrait possession de Jérusalem et pourrait ainsi retrouver dans une des cavernes de la Montagne Sainte le dépôt de la science ésotérique intégrale. »

Henry Corbin « Temple et Contemplation »

Les commentaires sont fermés.